lundi 28 mai 2018

Après le choc, le choc ...

 Voilà que je rentre des Canaries (super moment et lieux magnifiques soit dit en passant).
En voiture, tranquillement entrain de chanter au volant. Les fenêtres grandes ouvertes m'aident à luter contre la chaleur intérieur.
Je suis sur une départementale, genre très fréquentée...
Je continue donc à chanter et j'aperçois derrière moi, dans le rétroviseur, une superbe Audi A5 bleu électrique. J'essaie de voir qui conduit mais je ne vois rien. Je vois juste deux silhouettes. Deux mecs. Point.

Sur le bas coté, des arbres, un faussé, et quelques prostituées qui tiennent les arbres les talons dans le faussé. Les voitures se suivent fesses à fesses. Moi, je suis derrière un 4x4 qui occupe une grande partie de mon pare-brise. Tellement gros, qu'il m'empêche de voir la voiture de devant. La voiture de devant qui à un moment décide de prendre une voie terreuse à droite. La voiture de devant qui ne prend pas le temps de signaler son changement de route. Et donc, la voiture de devant qui fait piler le 4x4, qui me fait piler, et qui .... trop tard!!! La voiture bleu me défonce le cul :O ... enfin, le pare-choc de ma voiture de prêt .... OUais !! - trop content ! ironie

Je me range donc sur le bas coté, énervé et dégoûté. Je sors ensuite et rejoins, perturbé, les mecs de la voiture bleu. Eux étaient sortis aussi. L'un énervé, l'autre désolé.

"Il à pas mis son clignotant ce fils de p**? me dit le gars énervé.
- Bah nan, en plus il est déjà loin.
- Et vous ça va?
Il me regarde me toucher la nuque
- Ouais ca va ... enfin ... désolé pour ta belle voiture !

Je les regarde mieux maintenant... Et en fait, je les trouves super mignons. Bien hétéro, du genre blondinets et fils à papa. Une vingtaine d'année. Plutôt sportifs quand même.
Puis je regarde la voiture machinalement. Et la je vois la plaque ... 69 ...

- Ha vous êtes lyonnais? présumais-je
- Ouais, on était en vacance à Montpellier. Là on rentre. Me dit le plus calme (et le plus beau gosse aussi XD)
- Moi aussi j'étais en vacance, mais aux canaries.
- Et tu connais lyon?
- OUiiiii, j'adore. J'y étais cet hiver en colocation. La bouffe, les sorties, c'est trop bon cette ville :D

Mes tensions ont pris la fuite !

- Ha nous aussi on sort là-bas, mais on t'as jamais vu...
- En même temps, c'est grand!
- Et tu sors où sinon?
- bah euh ... j'aime les soirées éléctro à thème du genre ... celles de garçon sauvage (# soirées lyonnaises Gays et trop excellentes)

Je sais, j'ai testé pour voir s'ils connaissaient ... Un but derrière ça??? bahhhhh non voyons ^^

- Ha ouais je vois !! Me dit l'énervé, calme et souriant à présent.
- C'est vrai ?? dis-je en mode les yeux qui brillent et les fesses qui frémissent d'avances
- OUais !! Enfin moi j'y suis jamais allé mais Rémi oui.

L'autre (Rémi) me regardent et me sourit. Un sourire un peu coquin quand même :D, et séduisaaaant.

Rémi: - Ouais j'y suis allé une fois pour accompagner des potes !
- ha !
Genre "ha"!! je t'ai sorti un "ha", on aurait dit un "ha" de désespoir du style : haaaaaaaa mais y'a plus de frites dans le congélateur alors que t'as déjà fait chauffer la friteuse ... ==°

...
Après de petits regards perturbant quand même (ou ptet' je me fais des films)
Corentin, l'autre grand et sexy défonceur de bas de caisse me demande s'il peut regarder la mécanique de ma caisse. Je lui réponds "fais toi plaiz'", il rigole et se jète sous mon pot d'échappement. Je le regarde dans son t-shirt humide. Il se traine, et, plus il bouge, plus je vois se dessiner sur son bas ventre de larges abdos, secs et un peu poilu. Il remue d'avantage et mon regard suit ses poils qui descendent sur son pubis, caché par un bouton de jean ... Que j' aurais bien arraché, là, comme ça, avec les dents :O. Et son bugle !!! Enorme et transparant, comme s'il n'avait pas mis de slip.

- Non bah y'a pas l'air d'y avoir de séquelles on dirait.
- Nous non plus. Dit Rémi en sortant une cigarette de sa poche. Il m'en propose une et me demande pour le constat. Je lui réponds que je m'en foutais, vu que c'est pas ma caisse. Corentin sort alors de sa cachette dévoilatrice, à mon grand regret, me privant du spectacle, et me dit:

- Cool, bah vient on va s'asseoir vite fait sur le banc ( vous savez? les tables de picnic en bois comme sur les aires d'autoroute.)

On y va. Je marche, et j'suis quand même excité d'être escorté par deux beaux mecs. Ils sortent des bières et on se pose à l'ombre en terminant nos cigarettes.







dimanche 11 février 2018

Et on essaie de se remettre de ses émotions

Parce qu'en fait hier, par coup de folie (j'dirais même par coupS ... ) Je me suis surpris à câliner un rebeu et un latino au retour d'une soirée pas franchement excitante, à la base. On se rattrape comme on peut !
J'avais juste besoin d'amour, et de deux queues aussi ^^
Et dieu sait comme ils m'en ont généreusement donné de l'amour. Aujourd'hui? Je me sens vivant, surtout quand j'ai les jambes pliées.

dimanche 19 novembre 2017

FORCÉ PAR MON COACH SOUS LA DOUCHE


Hello Je m'appelle David, j'ai 19 ans. Je suis bi.

22h, fin de l'entrainement de rugby.

Notre coach Antoine qui n'a pas arrêté de me malmené cette saison nous impose à moi et Thomas de ranger tout le terrain pendant que nos coéquipiers eux rentrent se changer.

Il pleut averse, 20 min plus tard nous n'avons toujours pas fini de ranger, il nous reste encore beaucoup de plots et de ballon.

Antoine : "David viens par là"
Moi : "Oui coach"
Antoine : "J'ai fini les inscriptions pour le tournoi du 24, je file au vestiaire, laisse tu en as assez fait pour aujourd'hui, Thomas va faire le reste"

Je suis soulager mais je regarde Thomas d'un air déçu continuer de s'afférer.

Pour info Thomas un très bon pote avec qui j'ai passé mon enfance, nous avons décidé ensemble de nous inscrire cette saison au rugby. Thomas est un grand blond, une tête d'ange, musclé sec mais bien foutu.

Je suis donc le coach et et déjà tout le monde sortaient prêt à rentrer chez eux. Il ne restait plus que Xavier qui apparemment finissais son sac.

Le temps de défaire mes chaussures qu'il ne restait plus que moi et le coach dans le vestiaire, Thomas ne tarderait sans doute pas à arriver.

Plutôt foot ou rugby ?

A vous de voir :)

Plutôt vestiaire de foot?





Ou de rugby?

Du rugbyman !!

Après la défaite de l'équipe de france ... je me sens âme charitable pour tous les consoler :O

dimanche 27 août 2017

Chopé à la gendarmerie



Après cette expérience, je pense être exonéré de contravention dans un certain département !!
Qu'est ce qu'il faut pas faire pour la nation, pour adoucir et donner espoir à ceux qui servent le pays.

Ha l'uniforme! Un fantasme ... D'ailleurs, c'est toujours le cas pour moi. Même si j'ai assouvi cette envie. Que je vous raconte ? Uhmmmm ... OK, alors voilà


Un soir où tout aller bien pour moi, accroché à mon smartphone (pour ne pas changer), j'étais furtivement connecté à cette application ... vous savez? tout orange avec une abeille géométrique en logo, Et bien voilà, c'est là que tout se passe.


  • Bonsoir  Un certain "largeactif  27ans" vient me visiter
  • Coucou, ça va ? 
  • Oui, ça te dit de te faire démonter ?
  • Euh, bah ... je sais pas :o
  • Allez, j'ai trop faim, en plus t'es bien mignon
  • Et toi tu es comment? ouais, un sans photo, mais je laisse toujours une chance :P
  • Moi je suis brun, 1m90 et sportif
Alléchant tout ça !!

jeudi 20 juillet 2017

Le prêtre : Mon dieu, l'acte !

Oui il est temps, je sais, il est temps que je vous en parle.

Vous ai-je déjà montré la taille de sa queue? Non mais sérieux, un beau gâchis pour toutes ces p'tites pucelles qui ne peuvent accéder à cet agneau de dieu. Dans quel état d'esprit étais-je quand je l'ai enjambé pour masser son dos huilé ? J'étais comme waw: j'ai l'impression d'être un petit ange égaré, complètement nu cherchant à tout me faire pardonner ... De ce que j'ai pu faire dans ma vie de répréhensible, et même pour les actes futurs que j'allais commettre incessamment sous peu, et même même pour les actes commis par mes fidèles et enjôleurs lecteurs, Amen. Cette idée donna chaud à mon entre fesses. Ci tôt excité, posé sur ses cuisses, la chaleur me faisait glisser. Heureusement, ma peau si douce et la sienne si dure, en corrélation.
J'attends, impatient mon baptême.